Débutée en 2018, la mise en œuvre du Projet « Villes Santé » initié par l’ONG AIMES-AFRIQUE se poursuit dans les cinq (5) villes pilotes à savoir :  Vogan, Kpalimé, Sotouboua, Mango et Kara. Des villes issues des cinq régions économiques du pays. L’objectif de ce projet est notamment de rendre plus vivable le cadre de vie des populations.

A cet effet, à côté des composantes du projet notamment  les formations et le renforcement des capacités des acteurs de la santé y compris les médecins traditionnels, les missions médico-chirurgicales foraines gratuites, les campagnes de sensibilisation et de promotion de l’Education pour la santé sur les médias, la mise en place de mutuelles de santé et la caravane Cinéma Santé Mobile : projection de messages de santé publique dans les villages et cantons, l’assainissement et la salubrité publique tiennent une place importante.

Les populations mettant au propre leur localité dans le cadre du projet ville santé

Dans ce cadre, l’année dernière, malgré la pandémie, plusieurs activités ont été menées. « Des activités de salubrité publique et d’assainissement ont été réalisées dans les 5 villes-santé et dans les 10 villages de AIMES-AFRIQUES », indique l’organisation dirigée par Dr Michel KODOM. Au total, 103 journées d’activités de salubrité publique et d’assainissement ont été observées dans les localités cibles du projet.

Pour rappel, le projet VILLES SANTE s’inspire du concept de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) initié depuis 1986 qui veut que les acteurs locaux s’approprient les déterminants de la santé, les mettent en application pour créer un environnement où il fait bon vivre, où les habitants adoptent des comportements d’hygiène et de salubrité publique en prévention des maladies. Les villes ou villages santé se doivent d’inscrire prioritairement la préoccupation de santé au cœur de leurs actions de développement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici