Fin février une équipe médicale de la représentation allemande de AIMES-AFRIQUE (AIMES-AFRIQUE Allemagne ) sera en mission médico-chirurgicale au Togo. Cette mission sera consacrée    à la pose de prothèse de hanche pour les personnes souffrant d’arthrose. « Après la mission chirurgicale de Goitres, la prochaine mission médico-chirurgicale (PROTHÈSE DE HANCHE) de Aimes-Afrique Allemagne est prévue pour fin février à Lomé », a annoncé Dr Serge Michel KODOM, Président Fondateur de AIMES-AFRIQUE la semaine dernière.

L’opération va permettre à plusieurs personnes de retrouver leur mobilité. En effet, la hanche correspond à l’articulation entre le bassin et le fémur. La partie supérieure du fémur constitue une tête qui pivote dans une cavité du bassin appelée cotyle. Les surfaces articulaires de glissement sont recouvertes de cartilage (figure 1). De nombreux muscles et tendons entourent cette articulation et assurent la mobilité de l’articulation et l’équilibre de la marche. L’arthrose est l’usure du cartilage présent au niveau des surfaces de glissement. Cette usure s’accompagne aussi de remaniements de l’os de la tête du fémur et du cotyle (figure 2, photo 1). Ces modifications occasionnent des douleurs au niveau de la hanche ainsi qu’un enraidissement et une boîterie à la marche, nécessitant l’utilisation importante d’anti-inflammatoires, d’anti-douleurs et parfois même d’une canne.

Ainsi, la pose d’une prothèse de la hanche permet de remplacer soit une des deux surfaces articulaires dont le cartilage est usé, soit les deux : la tête (et le col du fémur) et le cotyle.

Pour l’instant, les dates exactes de la mission ne sont pas connues mais les malades sont appelés à s’inscrire « via l’application SOS DOCTEUR TV (Playstore) dans le programme SINAM-HONAM DOCTEUR pour bénéficier de la prothèse de hanche », a fait savoir le Président Fondateur de AIMES-AFRIQUE.

En rappel, c’est la troisième fois que les médecins de AIMES-AFRIQUE Allemagne vont intervenir au Togo dans le cadre de cette mission. La dernière remonte à 2019 qui a permis à plusieurs patients souffrant de nécrose de la tête fémorale de recouvrer leur mobilité.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here