Dans un rapport de l’Union Européenne paru en juin D2020 sur le marché des importations agricoles, le Togo se classe 14ème au rang mondial des pays exportateurs de produits issus de l’agriculture biologique vers l’espace européen. Le pays effectue ainsi un bond de 17 points en avant avec un volume d’exportation de 44 684 tonnes de produits bio en 2019 contre 22 123 tonnes en 2018.

28 683 tonnes de soja biologique ont en 2019, approvisionné le marché européen à travers plusieurs sociétés portées par de jeunes entrepreneurs.

Avec l’appui du Projet d’appui à l’employabilité et à l’insertion des jeunes dans les secteurs porteurs (PAEIJ-SP), 28 683 tonnes de soja biologique ont en 2019, approvisionné le marché européen à travers plusieurs sociétés portées par de jeunes entrepreneurs. Il s’agit de la Jonction de Croissance Agricole du Togo (JCAT), Synergie d’Action du Millénaire (SAM) Al WAHLID, Agro vision (AVI).

Leader dans ce domaine, la JCAT basée à Atakpamé dans la Région des Plateaux est spécialisée dans la production et la commercialisation du soja biologique vers la France et l’Italie, 13.676 tonnes en 2019. Son cluster a généré plus de 4 milliards de chiffre d’affaires pour la campagne 2019-2020 ; 11.200 emplois directs et 44.500 emplois saisonniers dans les services production, approvisionnement, transformation et distribution.

selon l’Institut de recherche de l’agriculture biologique) sur la production biologique mondiale, au Togo, l’agriculture bio occupe plus de 36 000 producteurs (36 645), soit environ 4,83% des producteurs africains dans ce secteur.

 L’agriculture biologique, malgré ses standards élevés, suscite de plus en plus d’engouement au Togo car elle assure aussi bien la durabilité des cultures que la préservation de l’écosystème. En effet, selon l’Institut de recherche de l’agriculture biologique) sur la production biologique mondiale, au Togo, l’agriculture bio occupe plus de 36 000 producteurs (36 645), soit environ 4,83% des producteurs africains dans ce secteur.

 L’ensemble des terres consacrées à ce sous-segment agricole, aux débouchés mondiaux de plus en plus importants, représente près de 40 000 hectares (39 390), soit seulement 1% des terres exploitées au Togo. Cette proportion, très modeste au vu de standards mondiaux, place cependant le Togo en tête de ses voisins de l’Uemoa. A l’instar du Bénin et du Burkina Faso; chacun consacrant 0,5% de ses terres au bio, avec environ 4000 et 27000 producteurs respectivement. Pour comparaison, la proportion de terres globalement consacrées au bio en Afrique est de 0,2%, pour 815 070 exploitants.

 En rappel, l’agriculture biologique est une méthode de production agricole qui exclut le recours à la plupart des produits chimiques de synthèse, utilisés notamment par l’agriculture industrielle et intensive depuis le début du XXe siècle, les organismes génétiquement modifiés par transgénèse, et la conservation des cultures par irradiation. La fertilisation du sol et la protection des plantes doivent donc être assurées par d’autres méthodes. Les motivations des agriculteurs et des consommateurs peuvent être de meilleurs revenus, une meilleure santé au travail, la protection de l’environnement ou des produits perçus comme plus sains. L’élevage des animaux des fermes biologiques doivent respecter des conditions de vie plus respectueuses du bien-être animal que l’agriculture traditionnelle.

Avec devbase.- gouv.tg

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici