Le Togo a enregistré depuis le début de l’épidémie, à la date du 11 septembre 2020,  37 décès soit 0,46  décès  par 100 000 habitants (selon une carte interactive publiée sur le site lci.fr). Un chiffre relativement élevé par rapport au nombre d’habitants estimé à 7 965 055 en 2 017.

A en croire le Médecin-Colonel, DJIBRIL Mohaman, Responsable de la Coordination nationale de la gestion de la riposte contre la Covid-19 au Togo, 2,3 des personnes décédées soufraient  déjà de maladies graves ou chroniques. Ainsi, les personnes décédées auraient soit des antécédents cardiovasculaires soit l’hypertension, une insuffisance respiratoire, le diabète ou encoure une insuffisance rénale. Des profils qui concordent avec ceux établis dans d’autres pays touchés par la pandémie. 

Elles étaient donc vulnérables. « Dans la majorité des cas, les gens décèdent de différentes causes, mais lorsqu’ils sont porteurs du coronavirus, on considère que c’est ce coronavirus qui en est la cause », explique une source médicale. On appelle cela la  comorbidité, a-t-elle ajouté.  Par conséquent, au Togo, environ une dizaine de personnes seraient mortes uniquement suite à l’infection au coronavirus.

En rappel, depuis le début de la pandémie, les experts ont indiqué que l’ensemble de la population est susceptible de contracter la maladie. Toutefois  certaines personnes sont  plus à risques de développer les formes graves.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici