Après sa grande opération de distribution de machine à coudre et du matériels de lutte contre le coronavirus dans les cinq régions du pays lors de laquelle 700 machines à coudre, 300 unités de thermo flash, 200 dispositifs  de  lavage des mains, 10.000 litres de savon liquide, solution hydro alcoolique 5 000, 3 000 boites de gants, 200 combinaisons de protection renforcée, 1.000 sur blouses et des kits alimentaires ont été distribués, l’Association Internationale des Médecins pour la promotion de l’Education et de la Santé en Afrique (AIMES-AFRIQUE) a lancé la semaine dernière une formation sur la confession des masques artisanaux à l’endroit des couturiers et couturières des différentes régions.

En effet, pour permettre aux couturiers et couturières de confectionner des caches nez de qualité et suivant les normes requises, des séances de formation sont organisées par AIMES-AFRIQUE en collaboration avec la chambre de métiers. Elles ont commencé le 15 octobre dernier à Mango. Les participants sont venus des différents cantons de ladite préfecture. Ils auront la charge de former à leurs tours leurs collègues dans les villages. Elles se poursuivront dans les autres villes. Dans les cinq régions, environ 700 villages sont concernés.

Des spécimens de masques artisanaux déjà prêts

L’objectif de l’organisation présidée par Dr Michel KODOM, est de mettre à la disposition des élèves et des populations des milieux ruraux le matériel essentiel en l’occurrence le masque pour se protéger contre le coronavirus. Par conséquent, les masques fabriqués seront distribués dans toutes les localités.

A noter que cette activité s’inscrit dans le cadre du projet VILLE-SANTÉ de AIMES-AFRIQUE mis en œuvre depuis Septembre 2018. Ce projet est soutenu par la Coopération Allemande, l’Ong Aktion Pit Togohilfe et de bonnes volontés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici