Le 07 novembre dernier, les responsables des formations sanitaires du district sanitaire de Sotouboua, environ 284 Km au nord de Lomé, ont bénéficié d’un renforcement de capacités sur le prélèvement des échantillons chez les cas suspects. Ils étaient en tout, 25 participants à prendre part à la formation.

Initiative de l’Association Internationale des Médecins pour la promotion de l’Education et de la Santé en Afrique (AIMES-AFRIQUE) en collaboration avec la Direction Préfectorale de la Santé de Sotouboua, cette formation à l’endroit des responsables des formations sanitaires et des infirmiers du CHP de Sotouboua avait pour objectif d’outiller les participants sur les conditions de prélèvement, d’emballage, de stockage, et de transport des échantillons prélevés jusqu’au laboratoire.

Vue partielle d’une séance

Concrètement, parallèlement à la théorie, les participants ont pu réaliser, entre autre, des exercices de simulations de prélèvements, du remplissage des formulaires d’enregistrement et le port de l’équipement de protection individuelle. « Cette formation se situe dans le cadre des actions de riposte contre la Covid-19 dans le district sanitaire de Sotouboua. Depuis quelques jours, il y a eu la rentrée des classes et l’ouverture totale des lieux de culte donc nous nous entendons à une flambée de l’épidémie. C’est dans cette dynamique que nous avons voulu former certains acteurs des Unités de soins périphériques sur les techniques de prélèvement du Covid-19. L’objectif, c’est de dépister précocement les cas- pour éviter des complications et des décès en cas de test positif-.   Cette formation a été parrainée par l’ONG AIMES-AFRIQUE »,  a indiqué Dr Hilim Péléké Nawaba, Directeur Préfectoral de la Santé de Sotouboua.

Photo de famille d’un groupe de participants

Notons que ce renforcement de capacité des responsables des formations sanitaires du district sanitaire de Sotouboua s’inscrit dans le cadre du Projet Villes-Santé mis en œuvre par AIMES-AFRIQUE depuis 2018 avec l’appui de ses partenaires tels que  Aktion PiT – Togohilfe et le Ministère allemand de la Coopération (BMZ). D’autres préfectures concernées par ce projet à savoir Vo, Klotto, Kozah et l’Oti bénéficieront de ce renforcement de capacité des responsables de formation sanitaire desdits districts sanitaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici