En 2019, près de 3 000 femmes seraient mortes du cancer du sein au Togo. Selon la cheffe d’unité d’Oncologie gynécologique et mammaire de la clinique de gynécologie obstétricale du CHU-SO, Dr Kétévi Ayoko, parmi toutes les femmes consultées en 2019, le cancer du sein seul représente plus de 58% du total de celles qui ont été dépistées positives de toute sorte de cancers.

Malheureusement, la plupart de ces femmes arrivent à l’hôpital à des stades très avancés de la maladie  diminuant ainsi leur chance de guérison. Une situation que déplore le médecin. « La population pense que le cancer est une sentence de mort, mais c’est parce que les gens viennent très tardivement en consultation à une étape très évoluée de la maladie où on est obligé de faire du palliatif au lieu d’aller directement au traitement », a-t-elle relevé. La cheffe d’unité d’Oncologie gynécologique et mammaire de la clinique de gynécologie obstétricale du CHU-SO affirme que « le cancer dépisté tôt, est bien traité et le résultat est bon ».

Les femmes sont appelées à se faire dépister très tôt pour éviter des traitements couteux et compliqués.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici