Les fumeurs auraient plus de risque d’être contaminés par le coronavirus que les non-fumeurs. C’est ce qu’indique et confirme une étude, réalisée par des chercheurs du King’s College de Londres, dont les résultats ont été publiés dans la revue Thorax, le 5 janvier dernier.

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont examiné l’association entre le tabagisme et la gravité des symptômes de la Covid-19. Pour cela, ils ont analysé les données de l’application Covid Symptom Study développée par la société ZOE. Les chercheurs ont pris en compte des données entre le 24 mars et le 23 avril dernier. Au total, 2,4 millions de personnes ont utilisé l’application. « Les utilisateurs de l’application ont fourni des données de base, notamment des données démographiques, anthropométriques (taille, poids), sur le tabagisme et les conditions de santé générale, et ont été invités à décrire quotidiennement leur état de santé. Les participants qui ont déclaré ne pas se sentir physiquement dans un état normal ont ensuite été invités par l’application à répondre à une série de questions, dont 14 portaient sur les potentiels symptômes de la Covid-19 et sur leur présence à l’hôpital », peut-on lire dans l’étude. Parmi les volontaires, 11% étaient des fumeurs.

D’après les résultats, un tiers des participants ont déclaré ne pas se sentir bien physiquement pendant la période de l’étude. Les fumeurs ont été 14 % plus susceptibles de développer “la triade classique des symptômes du coronavirus”, à savoir la fièvre, une toux persistante et un essoufflement, par rapport aux non-fumeurs.

Les fumeurs étaient aussi plus susceptibles d’avoir un nombre de symptômes plus élevé que les non-fumeurs. 29 % d’entre eux ont déclaré souffrir de plus de cinq symptômes associés à la Covid-19 et 50 % présentaient plus de dix signes cliniques de la maladie, notamment la perte d’odorat, la diarrhée, la fatigue ou les douleurs musculaires. Les chercheurs ont aussi dévoilé que les fumeurs subissaient des symptômes plus sévères et avaient plus deux fois plus de risques que les non-fumeurs d’être hospitalisés. Cette étude britannique n’est pas la première à indiquer que le tabac est un facteur de risque supplémentaire face à la Covid-19. Une autre étude publiée dans la revue Nicotine & Tobacco Research a aussi révélé que le tabagisme augmenterait le risque de progression de la maladie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici