Le ministère des Enseignements primaire, secondaire et technique vient de mettre en service un numéro vert, le 8250.

Cette ligne spéciale, comportant un service voix et SMS, gratuit sur tous les réseaux de communications électroniques dans le pays, est dédiée au corps enseignant et d’encadrement, aux apprenants, parents d’élèves, usagers du service public scolaire et de tous les citoyens.

L’objectif, précise le ministre des Enseignements primaire, secondaire et technique, Pr Dodzi Kokoroko, « est d’assurer une remontée rapide d’informations sur les éventuels dysfonctionnements et manquements afin de mener des actions urgentes et ciblées ».

Si l’anonymat et la sécurité de ces utilisateurs sont garantis, « les déclarations mensongères et calomnieuses seront punies » conformément à la Loi, a tout de même prévenu le patron du secteur éducatif, insistant de fait sur le caractère sérieux de l’initiative.

Toutes les remontées d’informations seraient donc « systématiquement vérifiées, examinées, croisées et analysées, afin de déceler celles qui seraient faites à dessein pour nuire à autrui », a-t-il poursuivi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici