AfriCompétence initiatrice d’un Forum sur l’Enseignement Supérieur  en Afrique, va organiser les 23 et 24 Juillet prochains, la deuxième édition du Symposium de l’employabilité en Afrique. Pour cette édition, c’est le Maroc qui sera à l’honneur. A cette rencontre qui se veut un cadre de réflexion afin de répondre au besoin de l’heure », plusieurs personnalités du continent sont invitées à prendre la parole. Parmi les sommités attendues, Dr Serge Michel KODOM, Président Fondateur de AIMES-AFRIQUE.

Pour les organisateurs, ce symposium est une occasion, « pour établir le dialogue sur les problématiques de l’employabilité qui inquiète les jeunes africains ». D’autant plus que, la population du contient, majoritairement jeune, augmente à un rythme exponentiel ». Ainsi, au terme de cette rencontres, « des actions concrètes pour que l’adéquation entre la formation proposée et les métiers disponibles ne soit plus qu’une simple vue de l’esprit dans les années à venir », a indiqué Lennah Toyi, CEO AfriCompétence.

Outre Dr Serge Michel KODOM, Président Fondateur de l’OING AIMES-AFRIQUE, première organisation africaine spécialisée dans les missions médico-chirurgicales, Ancien Président de la commission sectorielle de ECOSOC-UA en Charge de la promotion de l’Agenda 2063 de l’UA, et par ailleurs promoteur de la première chaine de santé universelle, SOS DOCTEUR TV et du bihebdomadaire SOCIAL INFOS, Mohammed Metqal, Ambassadeur et Directeur général de AMCI, Abdoul Diop, Manager Associé Mozars Maroc, Maryam Zoulali, Responsable Recrutement Chez Attijariwafa Bank, et d’autres interviendront au cours des échanges. Ces échanges autour des conférences et tables rondes de réflexion.

« Après le symposium, un rapport sera produit faisant état des réflexions menées au cours des différentes conférences. Un livret de « réponses aux 100 questions qui préoccupent la jeunesse sur l’employabilité en Afrique », assurent les organisateurs. En effet, l’un des objectifs principaux de ce symposium est la mise  en place d’une plateforme de coopération universitaire en matière d’enseignement supérieur et de formation professionnelle au profit des autres pays africains en s’inspirant du modèle marocain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici