Au Togo, ces derniers mois, le prix du maïs,  principale aliment de base de la majorité de la population, a connu une hausse exponentielle. Cette situation s’explique notamment par le faible rendement de la culture. A cet effet, le gouvernement compte mettre en œuvre un plan pour augmenter la production.

En effet, les autorités togolaises ont pour ambition de faire de la filière maïs, « une filière porteuse, compétitive, inclusive, créatrice d’emplois et contribuant efficacement à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, à l’amélioration durable des revenus des acteurs ainsi qu’à l’équilibre de la balance commerciale du Togo à l’horizon 2030 », a indiqué le Ministère de l’Agriculture.

Le plan élaboré, à cet effet, a été validé en juin dernier.  Il s’articule autour de plusieurs actions à mettre en œuvre. Il s’agit de « mettre l’accent sur : Essouchage de 35 170 ha de terres arables, produire et conserver 211 000 tonnes de maïs grains supplémentaires avec des variétés à hauts rendements (au moins 6 t/ha en milieu paysan), renforcer de capacités de 8000 acteurs et de 100 OP de la filière (gestion de la fertilité des sols, gestion des risques de contamination aux aflatoxines, …), produire 268 114 tonnes de provendes, de 25 300 tonnes de semoule et de 13 156 tonnes de farine ».

Le gouvernement envisage également l’implantation de « trois (03) clusters de même modèle d’affaires, avec chacun une capacité de production de 56 500 tonnes de provendes par an correspondant à environ 34 000 tonnes de maïs grains transformées par an », informe le département en charge de l’Agriculture. Les régions maritime, centrale et savanes sont choisies pour abriter les clusters.

L’objectif est de produire à l’horizon 2030, 211 000 tonnes de maïs grains.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici