Après Dapaong, le Projet de Recensement des Infrastructures Sociales et Économiques (PRISE) a été lancé la semaine dernière dans la région de la Kara, environ 420 Km au nord de Lomé.

Selon les informations, ce projet vise à asseoir une nouvelle politique cherchant à faire disparaître les clivages territoriaux en matière d’accès aux infrastructures socio-collectives et réduire sensiblement la pauvreté.

Pour le Ministre délégué en charge du Développement des Territoires Essomanam EDJEBA qui a présidé la cérémonie de lancement, « face aux enjeux et au regard des défis à relever pour traduire concrètement la vision du chef de l’Etat, seule une implantation judicieuse de nouvelles infrastructures permettra de parvenir à une équité territoriale et au développement harmonieux, équilibré et durable espéré pour notre pays ». « « L’un des soucis majeurs du chef de l’État togolais Faure Gnassingbé, c’est d’améliorer les conditions de vies des togolaises et togolais où qu’ils soient sur le territoire national », a-t-il par ailleurs souligné.

Concrètement, les écoles, les réseaux d’éclairage, de pistes rurales, les réseaux de santé, de mobile money, de fourniture d’eau potable et bien d’autres seront recensés dans toute la région. La collecte des données est confiée au cabinet Mitsio Motu, spécialisée dans la collecte et l’analyse de données pour faciliter le développement et déploiement de services essentiels. « On souhaite participer au développent des infrastructures du point de vue harmonieux et durable. Notre objectif est de participer à l’accès universel aux soins, à l’éducation, aux transports », a déclaré Louis VERIN, Directeur Général Mitsio Motu.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here