Accès à l’eau potable : Un projet lancé pour améliorer la desserte dans les communes Avé 2 et Zio 2

0
129
Les femmes à une fontaine (archives)

Le « Projet d’Amélioration de la Gestion de l’Eau potable et de l’assainissement dans les Petits Centres de la Région Maritime, Communes Avé 2 et Zio 2 » (PAGEPC), d’un coût de 437 millions FCFA, a été lancé le 17 février dernier. D’une durée de trois ans, le projet consiste en la création d’un service technique dédié à l’eau et l’assainissement, la réalisation de travaux de réhabilitation ou d’extension du réseau d’eau entre autres. Le tout, dans le cadre d’une gouvernance participative et inclusive.

Selon,  le ministre en charge de l’eau, Bolidja Tièm, le PAGEPC « se décline, entre autres, dans le Plan d’Action National du Secteur de l’Eau et de l’Assainissement (PANSEA), dans le Programme d’Appui aux Réformes et à la Gouvernance (PARG), dans le Plan National de Développement (PND) 2018-2022, dans la Feuille de route présidentielle 2020-2025 ». Le projet prévoit en effet de mettre en place à terme un cadre institutionnel et juridique local pour la gestion des services publics d’eau potable et d’assainissement dans les petits centres, d’adapter cette gestion aux spécificités locales et enfin de promouvoir de bonnes pratiques en matière d’eau potable et d’assainissement.

Signature de la convention entre le ministère de l’eau et l’association PADIE

Pour  les communes Avé 2 et Zio 2 où la desserte eau potable connait souvent des difficultés, ce projet est salvateur. Il va ainsi permettre d’améliorer non seulement la distribution mais aussi étendre le réseau avec une politique structurée. Une mission que doit assumer l’association Pionniers en Action pour le Développement Intégré à l’Environnement (PADIE) à qui le ministère de l’eau a signé une convention pour la mise en œuvre du projet.

Au Togo, le taux de desserte en eau potable est d’environ 60% en milieu urbain, de 50% dans les zones semi-urbaines et de 69% en milieu rural. Des chiffres que le gouvernement entend améliorer d’ici 2025. En effet, « le gouvernement veut atteindre un accès à l’eau potable de 95% en milieu rural, 85 % en milieu semi-urbain et 75% en zone urbaine d’ici 2025 », explique-t-on.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here