Santé : l’Ordre des médecins rappelle les conditions d’exercice de la profession et prévient les « indélicats »

0
63

L’Ordre National des Médecins du Togo(ONMT) hausse le ton. Plusieurs médecins exercent dans le pays en toute violation des dispositions en vigueur. En conférence de presse le mercredi 18 mai 2022, les responsables de l’ONMT ont rappelé ces dispositions et disent prendre des mesures pour « punir les médecins indélicats et insoucieux ».

Au Togo, le code de la santé a fixé les conditions de détention du titre de médecin et d’exercice de la profession médicale. « Pour exercer légalement la médecine au Togo, il faut être titulaire d’un diplôme de Docteur d’Etat en médecine du Togo ou un diplôme équivalent. Il faut être de nationalité togolaise ou être dans un pays qui a passé des accords en la matière. En troisième lieu, il faudrait être inscrit annuellement sur le tableau. C’est cette inscription annuelle qui vous donne l’autorisation formelle d’exercer la médecine au Togo. Cette autorisation est dévolue à l’ordre des médecins du Togo. Une fois inscrit vous avez l’autorisation de travailler sur tout le territoire national », a souligné Docteur Beketi Katanga Antony, Président du Conseil l’ONMT.

(Docteur Beketi Katanga Antony, Président du Conseil l’ONMT (photo: l’interview.info)

Mais, il se fait que certaines personnes s’octroient le titre.  « Les gens se font appeler médecin or ce terme de médecin est réservé uniquement au Docteur en médecine », a rappelé le président de l’Ordre. En outre, certains médecins exercent sans avoir remplir les conditions requises notamment l’inscription sur le tableau de l’ordre. En 2022, sur les 1740 médecins du public comme du secteur privé inscrits à l’Ordre, seuls 777 ont régularisé leur situation. Face à cette situation, l’ONMT donne jusqu’au 30 juin 2022 aux retardataires pour se conformer.

Passé ce délai de rigueur, l’ONMT va sévir. « Passé ce délai, seuls les jeunes collègues nouvellement diplômés pourront s’inscrire. L’Ordre prendra toutes les mesures qui s’imposent et toutes les voies de recours pour traquer et punir tout médecin indélicat et insoucieux de la pratique légale telle que nous imposent les lois et règlements du Togo’ », a indiqué Dr. BEKETI Katanga Anthony.

Selon l’article 200 du code de la santé, toute personne qui exerce illégalement  la profession de médecin ou de chirurgien- dentiste au  Togo s’expose aux peines suivantes : « pour les médecins et chirurgiens-dentistes, à une amende de cinq cent mille (500.000) à cinq millions (5.000.000) de francs CFA; en cas de récidive, à une amende de cinq millions (5.000.000) à vingt millions (20.000.000) de francs CFA et d’une peine d’emprisonnement d’un (01) à trois (03) ans ou de l’une de ces deux peines seulement ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here