Ils étaient encore des milliers de togolais pouvoirs publics comme organisations de la société à se mobiliser ce 1er juin 2022 pour respecter la tradition instaurée depuis 1977. L’année où les autorités togolaises ont décidé de s’engager pleinement dans la protection de l’environnement en instaurant la Journée nationale de l’arbre.

Malgré cette mobilisation, le couvert végétal du pays connait une dégradation inquiétante. En effet, les surfaces forestières du Togo connaissent un recul dramatique. Ces dernières années, la déforestation s’est accélérée. Chaque année, le pays perd plus de 5000 hectares de son couvert forestier.

Le constat partagé par bon nombre d’observateurs est que les plants mis en terre le 1er juin sont ensuite abandonnés, délaissés à la merci des aléas climatiques. Sans entretien, la majorité des plants meurent.

Pour la campagne de reboisement de cette année, il est prévu la mise en terre de plus 21millions d plants. Et cette année où le gouvernent semble remobilisé autour de la protection de l’environnement avec l’objectif de  planter un milliard d’arbres au cours des 10 prochaines années, il est impératif qu’une grande importance soit accordée à l’entretien des plants jusqu’à la maturité. Au cas contraire, les efforts consentis seront sans aucun doute sans résultat probant.

En rappel, au Togo, le taux annuel de déforestation est de 0,42% pour la période 1990-2015, soit environ 5 679 ha/an. Ce taux de déforestation pour la période de 1990-2000 est de 0,73%, soit environ 9 280 ha/an alors que pour la période 2000-2015, ce taux est de 0,21%, soit environ 2 530 ha/an.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here