Sécurité alimentaire : La justice transitionnelle pour renforcer la résilience des systèmes alimentaires en Afrique

0
95
Photo de famille des autorités après l'ouverture du forum

La 6ème édition du Forum africain sur la justice transitionnelle s’est ouverte ce mercredi 07 septembre à Lomé. Durant trois jours, les participants à la rencontre vont réfléchir sur le thème : L’état de la justice transitionnelle en Afrique : « Justice transitionnelle et capital social en Afrique. Ils sont appelés en particulier à trouver les mécanismes que les pratiques africaines de la justice transitionnelle peuvent développer en vue d’une grande résilience des systèmes alimentaires ébranlés par les conflits et l’insécurité alimentaire.

Organisé par l’Union Africaine (UA) et le Centre d’étude de la violence et de la réconciliation (CSVR), ce forum examine les questions émergentes qui constituent de nouvelles opportunités pour la pratique et les interventions politiques en matière de justice transitionnelle. Pour cette sixième édition, il s’agit pour les participants de faire un examen des différents liens entre le conflit, l’insécurité alimentaire et la malnutrition en Afrique. Car, il y a un besoin de renforcer la résilience de la sécurité et la durabilité des systèmes agroalimentaires sur le continent.

Vue partielle des participants

Selon les organisateurs, les approches de la justice transitionnelle doivent avoir un encrage sur le principe de « ne laisser personne pour compte » ainsi que la promotion de la protection sociale des plus vulnérables. Dans le même temps, les opportunités pour la construction d’un meilleur futur post  conflit. « La faim n’est pas forcément la seule cause des conflits qui minent l’Afrique. Mais, elle participe à les amplifier en raison des luttes que peut générer l’insuffisance des ressources et des denrées. Comment la justice transitionnelle peut-elle aider à créer un environnement agroalimentaire susceptible de favoriser durablement l’abondance des moyens de subsistance ? Voilà la principale question à laquelle vos travaux doivent répondre si l’Afrique veut s’attaquer à l’une des causes des conflits et des violations des droits humains qui l’agitent », a déclaré Christian Eninam Trimua, Ministre togolais des droits de l’homme, de la formation à la citoyenneté, représentant le Chef de l’Etat à l’ouverture des travaux.

Il faut dire que, l’Union africaine a déclaré 2022 comme étant l’année du « renforcement de la résilience en matière de nutrition et de sécurité alimentaire sur le continent africain : Renforcer les systèmes agroalimentaires, la santé et les systèmes de protection sociale pour l’accélération du développement du capital humain, social et économique ». Cette sixième édition du forum est donc l’occasion pour les spécialistes de la justice transitionnelle d’aborder les questions liées au développement et à la justice.

L’expérience du Togo dans la pratique de la justice transitionnelle reconnue

Effective au Togo depuis 2015 à la suite des travaux de la Commission vérité, justice et réconciliation, la justice transitionnelle est mise en pratique à travers le  Haut-commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN). Pour la présidente du Hcrrun, Mme Awa Nana Daboya, ce sont les résultats satisfaisants enregistrés par l’institution qui valent au Togo d’abriter la 6ème édition du Forum africain sur la justice transitionnelle. « Inspiré par notre contexte national, ce choix de justice transitionnelle togolais s’est avéré payant, et a permis à notre pays de jouir d’un climat sociopolitique apaisé qui se consolide chaque jour malgré les défis émergents », a-t-elle indiqué.

Et de souligner que « le processus de justice transitionnelle du Togo reste l’un des mieux agencés et des plus aboutis du continent ». « Pour le Hcrrun, ce forum constitue un cadre idéal permettant de mieux saisir les contours et les subtilités des processus de justice transitionnelle en cours dans les autres pays et de faire encore mieux », a mentionné  Awa Nana Daboya.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here