MCC/le Togo tient enfin le programme compact : Les potentielles retombées pour les populations 

0
53
Le Chef de l'Etat togolais, Faure Gnassingbé et Alice Albright, Directrice Générale de la MCC

Après plusieurs années sur la liste d’attente, le Togo est désormais éligible au programme au programme Compact du Millenium Challenge Corporation (MCC). L’annonce a été faite le 14 décembre par le président américain, Joe Biden à l’occasion de U.S. Africa Leaders Summit à Washington. Pour le gouvernement togolais, il s’agit d’une contribution au développement économique de notre pays.

« Ce financement vient à point nommé pour renforcer les investissements réalisés dans le cadre de la feuille de route gouvernementale », s’est réjoui le gouvernement togolais dans un communiqué. «Cette nouvelle ère de partenariat entre le Togo et les Etats-Unis d’Amérique est la résultante des performances enregistrées par le Togo en matière de gouvernance, de lutte contre la corruption, de liberté économique, d’investissement dans le capital humain, depuis 2016 », a insisté la présidence togolaise.

En effet, le Togo a validé 14 indicateurs sur les 20 requis pour bénéficier du programme. «  Dans la catégorie « Liberté économique », le Togo a validé sept indicateurs sur les huit retenus. Il s’agit de l’inflation, la qualité de la régulation, la politique commerciale, le respect de l’équité genre dans l’économie, les droits fonciers, l’accès aux crédits et les opportunités d’emploi. En matière de « Bonne gouvernance » cinq indicateurs sur six ont été mis au vert à savoir les libertés civiles, le contrôle de la corruption, l’efficacité des pouvoirs publics, l’État de droit et la liberté d’information. En ce qui concerne la catégorie « investissement dans le capital humain », le Togo a validé les indicateurs que sont les dépenses dans l’éducation primaire et le taux d’achèvement de l’éducation primaire des filles », ont souligné les autorités togolaises.

Quelles retombées pour les populations ?

« La sélection de ces pays par notre conseil d’administration confirme l’aspiration et l’engagement de chaque pays envers les principes démocratiques, ainsi que leur intention de réaliser les investissements et les changements institutionnels nécessaires pour construire un avenir plus prospère pour leurs communautés. La décision du conseil d’administration de la MCC arrive à un moment critique, et nous sommes impatients de travailler avec chaque pays pour développer un programme qui répondra aux défis les plus pressants auxquels leurs économies sont confrontées », a confié Alice Albright, Directrice Générale de la MCC.

Concrètement, le Compact va entrer en vigueur lorsque toutes les exigences préliminaires sont satisfaites, telles que les réformes juridiques ou réglementaires, la création d’une entité de mise en œuvre et la création de plans de passation de marchés, de financement et de travail détaillés. Lorsque ces conditions sont remplies, le travail réel de mise en œuvre du programme commence. Les compacts du MCC doivent être mis en œuvre dans les cinq (5) ans à compter de la date de l’entrée en vigueur.

Comme c’est déjà le cas dans d’autres pays, le programme Compact qui devrait bénéficier à plus des milliers de personnes  dans le pays, vise à soutenir la croissance économique et à réduire la pauvreté par le bais d’investissements dans certains secteurs clés. « Le programme de subvention quinquennal de la MCC qui se concentre sur les investissements d’infrastructure à grande échelle et aborde les réformes politiques et institutionnelles », a expliqué l’administration américaine dans un communiqué.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here