L’Agence française de développement (AFD) et le gouvernement togolais ont conclu en fin de semaine écoulée, une seconde convention de financement de 10 millions €, environ 6,5 milliards FCFA en faveur des populations vulnérables. L’accord a été signé par le ministre de l’Economie et des Finances, Sani Yaya, l’ambassadrice de France, Jocelyne Caballero et le directeur de l’AFD au Togo, François Jacquier-Pélissier.

Ce nouvel appui financier, apprend-on, permettra aux autorités togolaises d’étendre l’accès aux transferts monétaires à 45 000 nouveaux bénéficiaires. Ceux-ci, précisément les plus vulnérables, recevront par trimestre, 15 000 FCFA pendant 18 mois.  Ils sont à 75% issus du milieu rural et 25 %, du milieu urbain. Ils seront identifiés dans les 100 cantons ruraux les plus pauvres du Togo et les quartiers précaires des zones urbaines.

En effet, cet appui qui est accordé en complément de 2 milliards FCFA alloués en 2020 pour soutenir le Programme de revenu universel de solidarité NOVISSI, permettra de répondre, à moyen terme, aux conséquences économiques de la crise sanitaire pour les plus vulnérables. 

« Ce nouveau projet est en parfaite cohérence avec la Feuille de Route gouvernementale Togo 2020-2025, qui met fortement l’accent sur la promotion de l’inclusion sociale. La concrétisation de ce financement pour les populations pauvres et vulnérables est un heureux évènement dont il faut se féliciter », a souligné Sani Yaya.

A travers ce projet, la France, « inclut les politiques sociales dans la vaste gamme de ses engagements au profit de l’accès aux services de base au Togo », rapporte son ambassadrice au Togo.

Avec TogoFirst.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here