17.5 C
New York
samedi, mai 18, 2024

Buy now

spot_img

Vaccination contre le cancer du col de l’utérus : A Doufelgou, les résultats en deçà des objectifs

Du 27 novembre au 1er décembre, le Togo a organisé une campagne de vaccination contre le Virus du papillome humain (VPH) à l’origine du cancer du col de l’utérus. Vendredi 2 février, les autorités administratives et sanitaires de la préfecture du Doufelgou ont fait le point sur cette campagne. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que les objectifs n’ont pas été atteints.

A Doufelgou, préfecture située dans la région de la Kara comme d’ailleurs à l’échelle nationale la désinformation n’a pas facilité cette campagne. La désinformation massive sur les réseaux sociaux liée, entre autres, à la dangerosité supposée du vaccin ; aux effets secondaires ; au vaccin destiné à rendre les filles stériles ont mis en difficulté la mobilisation, indique le Comité local d’organisation (CLO).

Conséquence, certains parents ont formellement interdit à leur enfant de se vacciner. Cela se reflète dans les chiffres présentés par le comité d’organisation locale.  Le rapport des résultats obtenus par tranche d’âge indique que, sur 1401 filles âgées de 9 ans recensées, 1 342 ont été vaccinées, le nombre des filles de la tranche de 10 à14 ans, ayant reçu le vaccin est de 5 234 contre 6 799 candidates identifiées. Soit un total de 6576 filles âgées de 9 à 14 vaccinées contre 8200 filles prévues. Dans cette préfecture la couverture vaccinale (environ 80%) est donc inférieure à l’objectif fixé de 90%.

Pour directeur préfectoral de la santé de Doufelgou, Dr. Mawusi Kwamé King Delanyo, il faut désormais un renforcement des connaissances des parents à travers des canaux appropriés et une meilleure organisation des formations sanitaires pour atteindre la couverture vaccinale. « Nous allons les jours à venir, rencontrer dans les zones où les parents doutent encore du vaccin afin de les sensibiliser davantage pour qu’ils adhèrent et laissent leurs filles se faire administrer pour le bonheur de tous », a fait savoir Dr. Mawusi Kwamé.

Il faut souligner que le cancer du col de l’utérus est une maladie extrêmement dangereuse mais elle peut être prévenue par le vaccin. C’est ce qui explique la décision du Togo d’inclure ce vaccin dans son Programme élargi de vaccination (PEV).

Related Articles

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

error: Content is protected !!