« Le Gouvernement a créé les conditions adéquates pour un accès et une utilisation aisée du numérique par les femmes », Adjovi Apédoh-Anakoma, ministre de la promotion de la femme

0
457
Mme Adjovi Apédoh-Anakoma, ministre de la promotion de la femme

Comme tous les ans, le 08 mars sera célébré la Journée internationale des droits des femmes. Au Togo, plusieurs activités sont au programme pour marquer cette journée dont le thème cette année est : « Pour un monde digital inclusif : innovation et technologies pour l’égalité des sexes ». A cette occasion, le ministre de la promotion de la femme, Adjovi Apédoh-Anakoma a dressé le tableau des différentes initiatives du gouvernement togolais particulièrement dans le secteur du digital pour l’épanouissement des femmes.

Selon Mme Apédoh-Anakoma, le choix, par ONU-Femme, de ce thème lié aux innovations technologiques, est motivé par la recherche des solutions innovantes répondant aux besoins d’équité et d’égalité de genre. Et pour cause, la promotion de l’égalité de genre se traduit par l’adoption des approches intégrées et le choix d’actions innovantes en faveur des femmes et d’autres groupes marginalisés dans plusieurs domaines.

Concernant  le Togo, le pays, a anticipé, a en croire la ministre de la promotion pour initier diverses actions afin de « donner aux femmes les compétences nouvelles et adaptées, en vue de promouvoir leur droit au digital et les rendre plus compétitives au regard des exigences de l’économie numérique ». A titre d’exemple, elle a cité le lancement du portail national des services publics qui donne accès à plusieurs services notamment le permis de construire et le raccordement à l’électricité.

Pour, la ministre « le digital module la civilisation humaine du 21ème siècle ». Elle a donc exhorté « les femmes à s’y adonner afin de ne pas rater ce train ». Surtout qu’avec, « l’expansion de l’usage des smartphones, des androïds, des applications numériques, du e-commerce et autres technologies donnant un large accès au web, le Gouvernement a créé les conditions adéquates pour un accès et une utilisation aisée du numérique par l’ensemble de la population en général, et par les femmes en particulier », a-t-elle souligné.

La Journée internationale des droits des femmes trouve son origine dans les manifestations de femmes au début du XXe siècle, en Europe et aux États-Unis, réclamant des meilleures conditions de travail et le droit de vote. C’est en 1975, lors de l’Année internationale de la femme, que l’Organisation des Nations Unies a commencé à célébrer la Journée internationale des femmes le 8 mars.