Le Togo perd plus de 5000 hectares de son couvert forestier chaque année

0
579
Illustration

Les surfaces forestières du Togo connaissent un recul dramatique. Ces dernières années, le taux de déforestation s’est accéléré. Chaque année, le pays perd plus de 5000 hectares de son couvert forestier.

En effet, selon Inventaire forestier national effectuée en 2015 dans le dans le cadre du processus REDD+ au Togo (mécanisme international dont le but est d’aider à stopper la déforestation et le changement climatique), le taux de dégradation du couvert forestier est estimé à 0,91%  soit 5679 ha par an contre 0,41%  soit 2000 ha reboisés.

Selon ce document, la couverture forestière actuelle s’élève à 24,24%. « Toutefois avec  une  grande  proportion  des forêts fortement dégradées et menacées à court terme. L’utilisation de l’énergie de la biomasse (bois de feu et charbon  de  bois)  surpasse  de  plus  de  100%  la  production  officielle  et est  un  important  facteur  de dégradation en plus des feux de brousse », souligne le document.

Les autorités semblent prendre conscience de la situation. Pour « gagner le pari d’un développement durable et profitable aux populations », le gouvernement togolais compte planter un milliard d’arbres au cours des 10 prochaines années. L’annonce a été faite le 12 mai dernier en Conseil des Ministres.

Notons que le couvert forestier est un indicateur clé de l’état de santé de notre  planète. Une forêt naturelle, non-dégradée, rend de nombreux services, entre autres, le recyclage des nutriments, la régulation du climat, la stabilisation des sols, le recyclage des déchets et la création d’habitats naturels pour les animaux.