17.5 C
New York
samedi, mai 18, 2024

Buy now

spot_img

Atakpamé : Les 10 pathologies opérées par AIMES AFRIQUE et la prise en charge des plaies opératoires au cœur d’une formation

Dans le cadre de la mission médico-chirurgicale en cours dans la préfecture de l’Ogou,  l’Ong internationale AIMES AFRIQUE a formé ce vendredi des responsables des centres médicaux sociaux (CMS) et des unités de soins périphériques (USP) et des praticiens de la médecine traditionnelle respectivement sur la  prise en charge des plaies opératoires et les 10 pathologies opérées par ladite organisation au CHP d’Atakpamé. C’était en présence du Président Fondateur de AIMES AFRIQUE, Professeur Honoraire Serge Michel KODOM.

La formation délivrée par des médecins de AIMES AFRIQUE a réuni des praticiens de la médecine traditionnelle de la préfecture de l’Ogou et des responsables des formations sanitaires. Ces derniers viennent des USP et CMS des localités qui ont bénéficiés des consultations spécialisés effectuées au début de la mission. Ils ont été instruits sur la  prise en charge des plaies opératoires et les 10 pathologies opérées par AIMES AFRIQUE.

En ce qui concerne les praticiens de la médecine traditionnelle, ils ont été essentiellement outillés sur les 10 pathologies opérées par AIMES AFRIQUE afin de les référencer aux centres de santé de leur localité pour une prise charge adéquate.

Photo de famille des participants avec les responsables de AIMES AFRIQUE

« Nous avons initié cette rencontre à l’intention des responsables de formations sanitaires des localités où nous avons eu à réaliser des consultations médico-chirurgicales. Et dans ces localités, nous avons invité les praticiens de la médecine traditionnelle. Il s’agit de mener des réflexions pour une collaboration et de leur présenter les 10 pathologies que nous prenons en charge à savoir Hernie, Hydrocèle, Lipome, Kyste, Fibrome, Prolapsus utérin, Cataracte et Ptérygion. Les praticiens de la médecine traditionnelle doivent référer ces pathologies aux responsables de formations sanitaires de leurs localités. Il revient aussi aux infirmiers d’étendre la main aux tradithérapeutes pour instaurer la confiance. Nous voulons donc amener ces deux acteurs à collaborer », a souligné Prof Honoraire Serge Michel KODOM qui a indiqué que cette formation sera également l’occasion de renforcer la capacité des responsables de formations sanitaires sur la prise en charge des plaies opératoires.

Débutée lundi dernier, la mission médico-chirurgicale de AIMES AFRIQUE dans la préfecture de l’Ogou prendra fin le dimanche 24 mars. Les opérations chirurgicales se poursuivent au CHP d’Atakpamé.

Related Articles

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

error: Content is protected !!